Orphéon Célesta : le nouveau spectacle !

Orphéon Célesta : le nouveau spectacle !

Casting.fr vous offre 10x2 places pour aller voir le nouveau spectacle de d' Orphéon Célesta, "De la fuite dans les idées" ! La Nouvelle Ève, kitschissime « cabaret de music-hall » parisien, offre à l’Orphéon Célesta l’écrin douillet idéal pour ses facéties vocales et instrumentales. Trois jazzmen de talent, bricoleurs éclectiques, comédiens surdoués enchaînent avec précision gags et parodies à la recherche d’effets musicaux originaux. Ils renouvellent les grands standards du jazz, détournent objets et situations, revisitent avec fougue le répertoire classique et populaire. L’enjeu est de taille : il s’agit de réaliser la bande son d’un film. A la clef, un gros contrat avec Hollywood ! Ce trio plutôt déjanté - le plus petit big band du monde ! - marie avec virtuosité, humour et jazz de haute volée, swing et cartoon : il nous dévoile ici le « making off » de son univers musical insolite, loufoque et jubilatoire, à la fois burlesque et poétique. ORPHÉON CÉLESTA : Après une carrière de jazzmen plutôt excentriques dans les rues de Paris, jusqu’aux grands festivals internationaux, en passant par les jazz clubs parisiens, les musiciens d’Orphéon Célesta accèdent au grand public en 1986, tout en conservant l’originalité de leur formule bizarroïde : cornet, saxophones, flûte, clarinette, banjo, tuba et voix. A l’occasion d’une commande des Jeunesses Musicales de France, Emmanuel Hussenot conçoit un spectacle de music-hall pour les enfants: "La Préhistoire du Jazz”. Orphéon Célesta devient aussi un groupe vocal qui en 1989, présente "Anoulanouba", son premier spectacle musical et humoristique au Théâtre du Tourtour, puis remplit, en 1993, le Sentier des Halles avec une nouvelle création: "Siphonnée Symphonie", prolongée en 1994. En 1990, Emmanuel Hussenot et l’Orphéon reçoivent le Prix Sidney Bechet de l’Académie du Jazz. A partir de 1991, le groupe tourne à l’étranger (Japon, Taïwan, Amérique du Sud, Afrique, Europe Centrale...), dans les grands circuits culturels et dans les festivals d'humour où il obtient un large succès : Festival de Saint-Gervais (Grand Prix, Prix du Public et Hommage de la Sacem), Paleo Festival (Suisse), Festival Performance d'Acteur (Cannes), Festival Juste pour Rire (Montréal). Un troisième spectacle “Les 400 Couacs” est créé en 1995 à l'Auditorium des Halles (Paris). En 1996, Orphéon Célesta est sur les planches du Casino de Paris en compagnie des Frères Jacques, avec Chanson Plus, TSF et Le Quatuor. En 1998, “La Vocalise en Carton” remporte un grand succès à La Pépinière-Opéra, puis en première partie de Maxime Le Forestier au Casino de Paris, et en tournée nationale. En 2001, “Millésime Mi-lézard” est présenté à l’Auditorium Saint-Germain des Prés. En 2002 la rencontre explosive des fondateurs, Emmanuel Hussenot et Patrick Perrin, avec Christian Ponard tourne une autre page d’Orphéon Célesta : nouvelle équipe, création en tournée de “TATATIN !..et voilà”, enregistrement d’une vidéo, d’un CD, et reprise du spectacle jeune public “La Préhistoire du Jazz”. A partir de mars 2003, le succès du Théâtre Clavel à Paris est suivi de prolongations au Zèbre de Belleville. Puis sur une commande d’ARTE, ils composent et enregistrent la musique du film « L’Éléphant, la Fourmi et l’État”. En 2005, “TATATIN !..et voilà” est à l'affiche du Théâtre Michel Galabru (Paris) pendant 6 mois, puis en tournée en 2006. En 2007, Orphéon Célesta crée « De la Fuite dans les idées » au Théâtre du Renard à Paris, avant de partir en tournée en France et à l’étranger. Casting.fr vous offre 10x2 places pour aller voir le nouveau spectacle de Orphéon Célesta ! Pour cela répondez à la question suivante à contact@casting.fr. Quel est le nom du spectacle de Orphéon Célesta ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir déposer un commentaire.