Rémy Solinas vous révèle tout à propos de la stratégie d'influence!

Rémy Solinas vous révèle tout à propos de la stratégie d'influence!

Rémy Solinas vous révèle tout à propos de la stratégie d'influence!

Rémy Solinas, Bonjour ! Vous êtes responsable de communication pour FIRST PRODUCTIONS, en quoi consiste votre métier ? 

R.S : 
Je travaille au sein d'une production et agence de presse: FIRST PRODUCTIONS. Je suis responsable de la communication, notamment pour de nombreuses personnalités de l'agence et pour des personnes qui veulent avoir une stratégie sur le plan de l’influence, du mannequinat… Je communique sur leurs réseaux

Je fais de la communication, des posts pour Instagram, des montages pour les stories. J’aide à communiquer, et à parler avec les communautés. 

Dans ce groupe, nous avons des mannequins, des modèles, des humoristes, des personnalités de téléréalité… 

En quelques mots, comment décririez-vous votre métier ? 

R.S :  
C’est un métier où il faut constamment être créatif, être à la pointe de la créativité et des nouveaux conseils à donner. Constamment, sur les réseaux-sociaux il y a des mises à jour. Il faut être à la pointe du développement pour aider le client ou la personne avec qui on travaille et surtout avoir les idées pour savoir ce qui va faire que l’audience sera la meilleure et sera différente des autres. Il faut savoir sortir du lot et faire le maximum d’audience !

Comment décidez-vous des artistes dont vous voulez gérer la communication ? 

R.S :  
Ce qui me plaît, c’est le côté esthétique de la photo, de la communication, de la créativité. Chaque personne, garçon ou fille, m’inspire pour donner ce côté créatif et unique. La communication sert à développer les talents de chaque personne. Par exemple, il y a des personnes qui aiment danser et faire de la mode et grâce à la communication on peut mélanger les deux et faire quelque chose de très artistique grâce à tiktok, avec des looks différents, en mélangeant la danse… 

Quelle complicité ou lien s'instaurent entre le responsable de la communication et l’artiste ? 

R.S : En général, je suis une personne qui arrive à rapidement cerner la personne que je vais aider à communiquer parce que je sens ce que veulent les gens et ce qu’ils veulent diffuser d’eux. Il faut savoir avec qui on travaille. Si c’est une mannequin c’est différent d’un danseur… Il faut savoir cerner ce que la personne veut représenter, quelles sont ses inspirations, comment elle aimerait qu’on la perçoive.

Cela crée une complicité. Après, les personnes se confient un peu plus, on arrive à cerner un peu mieux leurs idées. Je fais beaucoup de croquis et de planches, je m’informe de ce qu’ils ont fait dans le passé, ce qu’ils souhaitent pour le futur. C’est vraiment être l'œil artistique d’une personne, pour ceux notamment qui veulent changer leurs looks, leurs diffusions dans les médias. Raison pour laquelle c’est important de savoir qui est la personne. 

Quelle est à vos yeux la qualité la plus importante à avoir en tant que responsable de la communication ? 

R.S :
La créativité et l’audace. Aujourd’hui avec les réseaux sociaux, tout est possible ! Un pas ou une erreur peut briser une communication. Tout est possible mais il faut vraiment réfléchir, avoir de l’audace et se dire : “ tiens, ça peut donner ça… Ça peut faire une telle audience… “. C’est ce qui est intéressant. Tout est important : la couleur, le format de la diffusion, le cadre, le stylisme : tout donne un sens, comme au cinéma ! C’est comme ça que la communication va se faire.

Racontez-nous votre parcours... 

R.S : 
J’ai commencé des études audiovisuelles puis j’ai travaillé dans une radio, je faisais des micro-trottoirs. Une fois que j’ai eu mon BAC je suis passé dans une école de design sur la Côte d’Azur. En parallèle de ça, j’avais ma caméra, je réalisais, je faisais des projets personnels, je démarchais des modèles, je réalisais des publicités. Puis je suis monté sur Paris où j’ai passé mon diplôme de directeur de la photographie et j’ai travaillé pendant pratiquement 1 an chez TF1 où j’étais au cadre, côté production.

Ensuite je suis rentré au studio de l’Olivier où je suis resté quelques mois en tant qu’attaché personnel et directeur de la photographie. Par la suite pendant toute l’émission de "Incroyables Transformations" j’étais l’attaché personnel d’un animateur. Maintenant, je suis dans l'agence FIRST PRODUCTIONS, est une agence de presse et qui produit, à la fois, des contenus pour la télévision. Au sein de cette agence, il existe différents pôles : pôle influence, pôle mannequinat, chaîne de télévision web… 

À vos yeux, qu'est-ce qui est le plus difficile dans votre métier ? 

R.S : Le cinéma, la télé, l’image, réaliser, produire, créer, c’est plus qu’une passion pour moi. Je ne sais pas s'il y a des choses compliquées quand on aime ce que l’on fait. Ce n’est pas compliqué, il y a toujours quelque chose qui nous anime. Chaque matin je me lève et je me dis que j’ai de la chance de faire ce que je veux faire. Ça me plaît, donc ce n’est pas compliqué. Il y a des moments fatigants mais j’adore constamment produire et travailler.

Quel est le souvenir le plus marquant d’une personne dont vous avez fait la communication ?

R.S :
 Une de mes meilleures amies que j’avais démarché pour faire des tournages personnels, suite à ça elle a été amenée à faire l’élection de "Miss France". Je l’ai connue comme une jeune fille et nous avons monté les marches du "Festival de Cannes" ensemble. Elle avait l’écharpe de "Miss Cannes". C’est une belle transformation, c’est un souvenir que je garderai toute ma vie ! J’ai été là pendant toute cette transformation ! 

Quel conseil donneriez-vous aux membres Casting.fr qui comme vous aimeraient devenir responsable de la communication ? 

R.S : Savoir être à l'écoute des personnes sur qui on veut communiquer et être à l’écoute de ce qu'il se passe autour de nous. Il faut être audacieux et être soi-même. Il faut également être bien avec soi avant de communiquer sur quelqu’un il faut être sûr de soi, être sûr de ce que nous donnons nous-même comme communication sur notre image pour pouvoir faire les choses bien pour les autres.

Enfin, il faut être passionné ! Il faut aimer l'actualité, les réseaux, l’histoire, l’image, les références, le cinéma … Enfin, ne pas oublier que les réseaux sont un peu comme une arme. Si on ne fait pas attention, ça peut être destructeur. Des bêtises sur les réseaux peuvent mener à des situations graves. Il faut faire attention à ce qu'on communique et à la manière dont on se comporte.