Conseils

Christine Kelly a l'origine d'une noble et nécessaire cause en Guadeloupe. Elle vous raconte pourquoi et donne des conseils aussi à ceux qui veulent se lancer dans une carrière comme la sienne...

Christine Kelly a l'origine d'une noble et nécessaire cause en Guadeloupe. Elle vous raconte pourquoi et donne des conseils aussi à ceux qui veulent se lancer dans une carrière  comme la sienne...

Célèbre journaliste, Chris­tine Kelly, s'est une nouvelle fois engagée pour défendre les plus démunis. Le 23 décembre 2017, elle a mis en place la distribution de pack d'eau Pointe-à-Pitre en Guadeloupe. Elle nous raconte le cheminement de cette aventure et ses motivations.

Christine Kelly  bonjour ! vous êtes à l'origine de la  distribution d’eau minérale pour les familles en Guadeloupe, avec Admiral T, Christine Arron, Firmine Richard et Jacob Desvarieux.
Racontez nous comment est né ce désir actif d'aider ces ces familles ?


Nous sommes en juillet 2017. J’arrive en vacances en Guadeloupe. Aux infos j’entends des familles des enfants intoxiqués avec l’eau du robinet. 2 mois avec de l’eau non potable. De l’essence est venu se mêler à l’eau du robinet. Comment? Personne ne sait. Par ailleurs des habitants crient au manque d’eau potable. Des opérations escargots ont lieu. Et je me dis qu’il est hors de question de rester les bras croisés alors que des enfants n’ont pas d’eau potable. J’attends alors le bon moment.
J’appelle plusieurs personnalités antillaises qui toutes sont comme moi scandalisées par ce manque d’eau potable en Guadeloupe depuis de nombreuses années et qui empirent. J’ai alors décidé de ne pas agir en négatif ( barrages routiers comme font les usagers, ou autre) mais de faire du positif. L’idée m’est alors venue de distribuer des packs d’eau aux familles.
L’objectif est de crier à ce scandale qui devrait être national mais en agissant positivement. Plus de 10 000 bouteilles d’eau seront ainsi distribuées par Lilian Thurman qui nous a rejoint, Christine Arron, Admiral T (chanteur très apprécié aux Antilles) Firmine Richard, ou encore Jacob Desvarieux.

Vous êtes vous même de la Guadeloupe, avez vous été touché de prés ?

Quand je m’engage je préfère défendre les intérêts des autres et pas les miens. Je ne suis pas personnellement touchée par le manque d'eau. Je vis à paris. Mais pas un ami, une connaissance, n’est épargné par ce problème d’eau.
Il n’est pas normal de demander à des enfants au primaire de venir avec des bouteilles d’eau à l’école pour se laver les mains et pour la chasse d’eau! Ils devraient avoir des cahiers et des livres. Pourquoi ne pas donner à ces enfants dans un département français la chance de pouvoir aller à l’école comme tout le monde.
C’est une grave défaillance de la puissance publique.

Il serait trop long de parler de votre parcours, personnalité incontournable du journalisme... Racontez nous comment est né ce goût pour le journalisme...

Le goût du journalisme est venu justement en regardant autour de moi. En voulant « rendre compte » des situations qui m’entourent. Le journalisme est sans doute le plus beau métier du monde. Quand on ne se laisse pas mener par les autres.
Je me suis lancée dans mes études de journalisme à Bordeaux. Puis j’ai travaillé à France 3, LCI Canal Plus, et j’ai fit de la
Presse écrite de la radio et de la télé. Mon mandat en tant que membre du csa a peaufiné ma vision du métier. Un métier qui lui aussi évolue. Très vite.

Vous êtes souvent nommée, récompensée sans que vous vous y attendiez... on pense à vous pour des postes important, des missions à relever ... vous êtes une sorte d'icône inspirante pour les femmes, comment l'expliquez vous?

Je ne me rends pas compte de ce que je dégage. Je sais que j’aime les femmes, les enfants, je veux les aider au mieux. Ce sont les 1ers victimes des maux de la société dans le monde. C’est triste. J’aime m’engager. J’aime pendre des risques. J’aime aider. J’aime avancer. J’aime les résultats.
Et je vais vous faire une confidence, pour ma distribution d’eau, les pressions politiques que j’ai reçues pour ne pas aider des familles sont lamentables et déplacées.  Mais je résiste aux pressions injustes.


Quels conseils auriez vous à donner à toutes ces femmes qui rêvent d'entamer une carrière comme la votre ?

Aux femmes qui voudraient avancer je leur dirais d’oser. Ce n’est pas parceque les choses sont difficiles que nous n’osons pas. C’est parcque nous n’osons pas quelles sont difficiles. Soyez libres. Fortes. Tombez mais relevez vous. Retombez. Mais relevez vous. Encore. Et encore.

Nos partenaires

EuropaCorpGaumontWarner Bros20th Century FoxUniversalCanal +TF1M6Direct 8W9NRJ12France TélévisionSony MusicL'OréalWalt Disney