Equipe de production cinématographique en coulisse

Intermittent du Spectale

C’est un ouvrier, technicien ou ingénieur du spectacle qui intervient dans le cadre d’un enregistrement sonore, d’une production d’un spectacle vivant, cinématographique ou audiovisuel tels que :

- Troupes de théâtres
- Cirques
- Compagnies de danse
- Tournage de films
- Et bien d’autres…

Quelle est la différence entre ? :

- Les artistes et interprètes du spectacle :

Sont les acteurs de théâtre, danseurs, chanteurs, musiciens... Il s’agit en fait de toute personne exécutant une œuvre artistique, en mettant en œuvre son propre talent artistique, exécution pour laquelle il est payé.

- Les ouvriers, techniciens et ingénieurs du spectacle :

Sont des professionnels dans un domaine en particulier le son, l’image, le décor, etc.
Il s’agit ici de tous ceux que l’on ne voit pas dans la représentation, mais qui agissent en coulisse pour que l’œuvre soit réalisée. On peut mentionner : les ingénieurs du son et d’image, les bruiteurs, les maquilleurs, les costumiers, les assistants décorateurs… Généralement le nom des cadres du spectacle s’inscrit dans les génériques de films, …

La particularité française du statut " intermittent de spectacle " :

Contrairement à ce qui se pratique dans différents pays étranger, En France l’intermittent du spectacle a le statut de salarié et ne s’exerce pas en libéral.
L’intermittent du spectacle est souvent engagé par succession des contrats à durée déterminée sur des périodes souvent courtes et ponctuelles,  en alternant  des périodes d’emploi et de chômage parce que les productions des entreprises de spectacles est limitées dans les temps.
En France, l’intermittent du spectacle est protégé par un régime spécifique couvrant ses droits au chômage en périodes d’inactivité.

La législation  de  l’intermittent du spectacle,  est en évolution constante…

La législation à aménager des dispositifs particuliers et avantageux quant à leur accessibilité aux droits d'indemnité chômage durant les périodes non salariées.
Le calcul de leurs droits à l’assurance-chômage est différent de celui des autres ex-salariés et cotisants :

- Les ouvriers, techniciens et ingénieurs du spectacle doivent justifier au minimum 507 heures pendant 304 jours pour bénéficier des indemnités chômages versées par l’Assedic, et ce et durant les 8 mois suivants.
- Les artistes-interprètes doivent justifier au minimum 507 heures  ou 43 cachets pendant 319 jours pour bénéficier des indemnités chômages versées par l’Assedic, et durant les 8 mois suivants.
- Autrement dit, il faut justifier 507 heures de travail sur 3 mois pour avoir droit au chômage lorsqu’on est un intermittent du spectacle.
Et des pistes de réflexion pour une prochaine renégociation en faveur des intermittents du spectacle sont en cours.

Si vous êtes passionné du monde artistique et du rythme de travail en intermittence, postulez aux annonces de casting.fr.

Nos partenaires

EuropaCorpGaumontWarner Bros20th Century FoxUniversalCanal +TF1M6Direct 8W9NRJ12France TélévisionSony MusicL'OréalWalt Disney